Notre sélection incontournable des meilleurs cabarets et dîners spectacles de Paris

meilleurs cabarets et dîners spectacles de Paris

Montmartre et sa butte, Montmartre et ses vignes, Montmartre et sa place du Tertre, son Sacré-Cœur, et enfin…Montmartre et ses cabarets ! Voilà quelque chose qu’on ne peut pas voler aux Parisiens, et qu’on peut difficilement imiter. L’atmosphère tellement pittoresque de ce quartier de Paris recèle des secrets historiques qui lui confèrent une authenticité que tous viennent chercher dans la capitale. Entre le glamour sulfureux des petites femmes de Pigalle, et le French cancan désinvolte du Moulin Rouge, voici l’histoire des cabarets de Paris.

 

L’histoire du cabaret à Paris

Il fut un temps durant lequel Paris n’était pas encore la ville mythique d’aujourd’hui. Certains quartiers ressemblaient à des bidonvilles, des bandes de voyous dépouillaient les passants à la nuit tombée.

Montmartre était l’un de ces quartiers. Courant du XIXe siècle, l’endroit est encore situé de l’autre côté de la barrière d’octroi, où toutes les marchandises sont taxées avant d’entrer dans Paris. Tout est moins cher de ce côté. L’alcool surtout.

C’est ce qui explique les activités nocturnes du coin : musique, danse, fête, à boire plus qu’à manger, dans des lieux ressemblant plus à des tripots qu’à des cafés spectacles.

C’est la hausse des prix du quartier artistique de l’époque, Montparnasse, qui va façonner le Montmartre que l’on connaît. Devenu inaccessible pour nombre d’artistes bohèmes, ils n’ont d’autre choix que de venir s’installer du côté de la butte.

Et c’est alors la naissance du vrai cabaret artistique à Montmartre.

Le tout premier, en 1881, s’appelle le Chat Noir. On perçoit l’entrée du milieu intellectuel dans cet endroit mêlant soirées littéraires et spectacles gentiment festifs.

Peu de temps après, c’est le Moulin Rouge qui ouvre : nous sommes en 1889.

 

Les cabarets incontournables de Paris

Chaque année, ce sont des centaines de milliers de visiteurs qui viennent assister à une revue de cabaret, dans l’un des hauts lieux du show à la française. Vous connaissez leur nom, mais connaissez-vous leur histoire ?

Le Moulin Rouge, emblématique à Montmartre

Revivez la Belle Époque dans un cadre rouge feutré qui ne montre ses véritables atouts qu’à la nuit tombée. L’héritage des deux professionnels du monde du spectacle, Oller et Zindler, qui ouvrirent d’ailleurs l’Olympia, palpite toujours.

Lorsqu’ils montent cette incroyable scène, tout le monde se presse pour être spectateur. C’est un music-hall, le dîner se déroule parmi les numéros et les animaux. S’y produisent les danseuses de French Cancan, cette danse aujourd’hui emblématique de la France, autrefois interdite. Les bals du Moulin Rouge deviennent célèbres dans le Tout-Paris. C’est l’ascension du nouveau phénomène parisien.

Assistez vous aussi à la revue du Moulin Rouge de Montmartre, autour d’un dîner et d’une coupe de champagne, ou simplement pour voir le spectacle. Un incontournable de la vie parisienne.

Le Lido, sur les Champs-Elysées

Rien ne prédisposait cet endroit à devenir un cabaret de prestige, puisqu’à l’origine, il s’agissait d’une piscine dont l’accès était strictement réservé à la bourgeoisie. La Plage, son premier nom, n’a pourtant pas survécu aux difficultés financières.

C’est grâce à un homme des métiers du spectacle, Léon Volterra, que la piscine se métamorphose en cabaret. Les revues sont luxueuses, les costumes scintillants tout en plumes et paillettes.

Après la seconde guerre, le cabaret change de main et devient propriété des frères Clérico. Ils invitent les Bluebell Girls à s’y produire. Elles devinrent une institution au Lido. Le monde entier les connaît et entend parler de leurs spectacles parisiens. Menées par Margaret Kelly, on leur doit les revues « Bonheur » ou « Plaisirs de Paris ». Mais aussi les hauts de forme en boa à plumes, devenus le symbole de ces créatures mythiques.

La salle entièrement rénovée est prête à vous accueillir au 116 bis avenue des Champs-Élysées.

Le crazy horse, un show érotico-glamour

C’est parce qu’on est en pleine époque de la libération des mœurs, vers les années 60, que Bernardin connaît un tel succès. Cet artiste voue un culte au corps de la femme et décide de monter des spectacles comme des tableaux, et non à la façon d’un show cadencé. Il révèle la volupté, la sensualité. Les costumes sont particulièrement érotiques, les crazy girls portent des perruques noir ébène qui contrastent avec leur rouge à lèvre rouge vif. C’est leur signe distinctif.

Depuis 70 ans la recette est un succès. On peut assister à un dîner spectacle ou seulement voir la revue. Vous pouvez aussi, grâce à certaines agences événementielles qui ont leurs entrées, prévoir un avant-spectacle pour visiter les coulisses du cabaret en compagnie d’une crazy girl, coupe de champagne offerte.

 

Les autres cabarets réputés de Paris

Ils sont encore nombreux à être mondialement réputés. Comme le Paradis Latin, le plus ancien music-hall de Paris mélangeant comédie burlesque et numéros de cirque. Ou encore le tout petit mais tellement parisien Chez Michou. Michou lance les spectacles de transformistes (appelés “les Michettes”). Tous les français l’ont vu à la télé, dans les magazines. Il devient le symbole de la jet-set parisienne jusqu’à sa disparition. Le cabaret lui survit, à Montmartre.

Les folies Bergère aussi, est un lieu historique avec ses 150 ans. Passé de café-concert à café-théâtre, puis à scène musicale. Ici on avait une revue menée par « les cocottes ». Josephine Baker aimait ce petit paradis art-déco.

 

Les clubs, dîners dansants et cabarets intimistes

​Danseurs, danseuses, chanteurs, chanteuses, Paris propose des alternatives festives en fonction d’une ambiance, d’une cuisine, d’un univers.

À Paris on rêve d’exotisme, c’est pour cela qu’on apprécie la chaleur des restaurants spectacles latinos, comme le cabaret Pau Brazil, ou le cabaret Brasil Tropical. Le carnaval de Rio en spectacle, la samba, la caïpirinha, on ne s’en lasse pas.

Pour profiter de la nuit comme si on avait encore 20 ans, on apprécie la qualité du restaurant club Oh! Happy, aujourd’hui dirigé par l’un des frères Clérico, ancien PDG du Lido. On pourra danser, chanter, et faire la fête comme en discothèque, mais façon restaurant.. de nuit.

 

Les cabarets de Paris sont une tradition pour tout public

C’est vrai, selon la thématique, tous les âges peuvent faire de très bons spectateurs de cabaret. L’univers historique plonge le public dans une expérience culturelle magique. Les parisiens expérimentés préfèrent généralement réserver une table à l’extérieur et assister ensuite au spectacle. Il est vrai que dans les cabarets, les repas sont servis en groupe, pas de manière individuelle. Pourquoi ne pas vous laisser tenter par une terrasse vers la Tour Eiffel, avant de profiter de votre soirée au paradis ?

ARTICLES POUVANT
VOUS INTERESSER

La quintessence des restaurants de Paris dans le 7e arrondissement

La quintessence des restaurants de Paris dans le 7e arrondissement

Qu'est-on en droit d'attendre d'un restaurant situé dans le 7e arrondissement de Paris ? Placez la barre haut, et offrez-vous au minimum une vue sur la Seine. Ou encore mieux : une vue sur la Tour Eiffel et le champ de Mars. Ou les Invalides. Même si l'attractivité...