Costume grande mesure : le choix d’une élégance sans pareil

Costume grande mesure - le choix d'une élégance sans pareil

 

Ne transigez jamais sur ce principe : la grande mesure est l’art tailleur totalement fait main, avec un patron unique, éventuellement réutilisable pour vous et vous seul. À vos mesures. C’est aussi ce que l’on nomme le bespoke tailoring. Si l’une ou l’autre de ces conditions n’est pas remplie, il ne s’agit plus de grande mesure.

C’est le summum de l’élégance masculine, un costume unique dont il faut savoir apprécier le protocole méticuleux révélé par l’artisan tailleur de votre choix.

 

Costume en grande mesure : les tissus

 

Le choix des tissus est indiscutablement un moment crucial de la conception et de la confection du costume. Le tombé, le confort, la souplesse ou la rigidité, tout entre dans un scénario lié à la vie de votre costume et même, à l’homme qui le porte : posture, mouvements, tout est étudié pour choisir le tissu approprié.

Les tissus les plus élégants sont (principalement) anglais ou italiens.

L’héritage du textile anglais

Le prestige des laines venues d’Angleterre n’est plus à démontrer. La laine est une fibre naturelle et noble, tissu robuste aux propriétés respirantes qui offre au vêtement un maintien impeccable dans le temps. Pour peu qu’on sache l’entretenir correctement.

  • Le costume en tweed : voilà un basique dans le dressing masculin. À porter dans le quotidien hivernal, le tweed (écossais ou anglais) valorise les silhouettes grâce à un maintien impeccable.
  • La laine peignée (worsted wool) : grâce à un traitement de sa fibre, la laine s’assouplit et devient réflectrice de lumière. Une laine souple au rendu soyeux, qui ne bouloche pas.
  • La flanelle : selon la finesse du fil et du tissage, on peut aussi bien réaliser un costume qu’une chemise. Sur un costume, on appréciera le toucher légèrement duveteux. À porter en hiver ou en tenue décontractée, avec juste la veste du costume sur un jean.
  • La laine Barathea : ce tissage très fin a grandement contribué au succès des tissus anglais dans le monde. Un tissu qui se porte souple, à effet légèrement soyeux, et qui s’adapte parfaitement au costume de grande mesure pour homme, version business.

 

L’héritage du textile italien

L’Italie est très douée dans beaucoup de domaines du luxe, et notamment dans la confection de tissus en soie, laine, lin et coton. La soie étant particulièrement appréciée pour les cravates et les foulards. N’oublions pas de citer la marque italienne Loro Piana qui fournit tous les bons maîtres tailleurs dans le monde.

 

  • La laine italienne : c’est dans la province de Biella que l’on produit une laine de très haute qualité. Avec la laine mérinos, on confectionne des costumes, des pulls (pour un look décontracté-chic en remplacement de la traditionnelle chemise).
  • La soie : c’est dans le fief de Georges Clooney, la région de Côme que l’on produit la soie utilisée généralement pour les chemisiers des femmes. L’homme le plus discret appréciera une belle cravate en soie ; celui qui aime briller utilisera la grande mesure pour réaliser son rêve de s’habiller tout en soie, avec une pièce des plus originales.
  • Le lin : si c’est dans le nord de l’Europe que l’on cultive le lin, c’est bien l’Italie qui se distingue dans les procédés de transformation industrielle. Ses traitements spéciaux améliorent la fibre qui se froisse moins, et est plus douce. La grande mesure ne peut se passer du lin, ni pour les chemises, ni pour les costumes.

 

La coupe du costume grande mesure et la compatibilité avec le corps de l’homme

 

Le maître tailleur vous pose beaucoup de questions ? Il vous observe et tourne autour de vous ? C’est parfait. Le conseil qu’il va vous apporter vaut de l’or. Car avant même le rendez-vous de prise de mesures, c’est lui qui va vous indiquer quelle coupe est la plus saillante pour vous. Au moment de la création du patronage, il faudra être fixé. Car les ajustements faits sur les patrons servent de gabarit pour la découpe du tissu et tout est déjà joué !

 

La coupe regular fit ou classique

 

Des épaules naturelles et une silhouette droite, c’est la promesse de la coupe classique : une largeur contrôlée pour libérer le mouvement. C’est une coupe traditionnelle. On choisira une veste à deux ou trois boutons. C’est donc la qualité des finitions et la personnalisation des détails qui rendra ce vêtement unique. Vous porterez ce costume très facilement dans le quotidien.

 

La coupe slim fit ou ajustée

 

Cette coupe ne va pas à tout le monde même si le résultat est moderne et tendance. C’est la veste qui déterminera l’occasion de porter ce costume : un seul bouton pour un effet smoking sur un costume de mariage, deux boutons pour un usage casual, trois boutons pour jouer la carte slim jusqu’au bout. Une veste de toutes façons très ajustée et près du corps, comme le pantalon.

 

La coupe italienne

 

Elle se rapproche de la coupe classique en ce sens où elle est naturelle. Pas de cintrage excessif, pas de pantalon trop serré. C’est dans l’épaule est les manches de la veste que tout se joue : épaule romaine ou napolitaine, suivie d’une manche et d’un poignet de même nature. Certains maîtres tailleurs italiens installés à Paris comme Cifonelli, ou Smalto, maîtrisent parfaitement ces techniques.

 

La coupe anglaise

 

L’école anglaise est d’inspiration militaire, ce qui se retrouve jusque dans la coupe de votre costume de grande mesure. Conçue pour avoir un effet de maintien de la silhouette, elle sera appuyée par un tissu en tweed au motif Prince de Galles. L’épaule est droite, quasi militaire, la taille est marquée et haute. Ce costume sied aux hommes qui veulent avoir de l’aplomb et une carrure imposante.

 

La fabrication de votre costume de grande mesure

 

Après que les patrons ont été ajustés directement sur vous, après la découpe des tissus que vous avez soigneusement choisis, place à la couture. Un tailleur d’excellence, même entouré par des petites mains, ne pourra pas vous livrer votre costume avant des semaines. Parfois des mois s’il doit commander le tissu. Un client de grande mesure est prêt à attendre, d’autant que la réalisation ne se fait pas en une seule étape. Il faut revenir faire des essayages, ce qui permet de pondérer le poids des heures passées à attendre.

 

La grande mesure : une invitation à la contemplation

 

Dans ce qu’elle a de plus noble, la grande mesure nous offre un nouveau modèle de référence basé sur des siècles de pratique complétés par les nouveaux savoir-faire qui ne cessent d’évoluer.

ARTICLES POUVANT
VOUS INTERESSER